16 fév. 2020

Éditorial

Bonjour, bonsoir, bonne nuit à tous !

C'est aujourd'hui avec plaisir que l'équipe et moi-même vous offrons cette édition de la VIPère, et nous espérons de tout cœur qu'elle vous plaira. Je tiens à remercier tout particulièrement Katalina qui m'a beaucoup aidée, notamment pour la publication. Sans elle, cette VIP n'aurait pas été ce qu'elle est ! Comme un remerciement n'arrive jamais seul, je vais remercier dès à présents aussi une candidature de rédacteur que nous avons reçu il y a peu, et qui nous a convaincu de laisser le postulant venir, ou plutôt revenir dans nos rangs, il s'agit de... Matthias Potjed, dont vous pourrez découvrir des articles dès cette édition !

Malheureusement, si Matthias entre dans nos rangs, ce sont deux rédacteurs de talent qui en sortent, et je souhaite personnellement bonne continuation dans les méandres du château à mes prédécesseurs Alysone et Aidan, en espérant vous recroiser bientôt dans les couloirs.

Sur ce petit lot d'annonces, je vous souhaite une bonne lecture, et vous retrouve dans les commentaires !

 

 

 

 

 

Pile, Face, ou la Pièce ?

Profitons de La Saint-Valentin. Et si on parlait un peu de nous ?

Nous sommes des enfants, des adolescents, des adultes, des frères, des soeurs, et même parfois des parents, des orphelins, des adoptés, des grands, des petits, des beaux et des moches, des moyens même, ou encore des familles, des communautés, des groupes, une société. Nous sommes des grands fans de la saga, ou des petits, parfois des moindres. Nous sommes des Serpentard, rusés, ambitieux, fiers, malicieux. Mais nous sommes un peu Poufsouffle, un peu Gryffondor, et un peu Serdaigle. Avant tout, nous sommes, des êtres humains. Doués de logique, de créativité, de sentiments, du meilleur, comme du pire. Dans les bons moments, comme dans les mauvais. Nous sommes des humains, doués de compréhension, d’émotion, de trahison, d’atrocité, de manipulation.

 

Imparfaits. Pardonnés ?

 

Notre esprit divague entre deux mondes subjectifs et ne retrouve pas toujours son chemin. Et même, parfois, nous décidons de faire des choses sans vraiment comprendre, sans vraiment apprendre. Il arrive que notre bestialité nous rattrape pour nourrir nos côtés les plus obscurs et il arrive que le petit ange sur notre épaule fasse son travail, et nous arrête en chemin.

 

Qu’est-ce qu’on ferait sans conflits ?

 

Sans conflits. Dans une éternelle lumière on vivrait, de bonté, de pain et d’eau fraîche. On vivrait en paix. Et la plupart du temps c’est le cas, non ? On essaye d’être agréable envers les personnes à qui on tient, et pas désagréable avec les personnes qu’on apprécie moins. On enchaîne les bonnes actions, les petits services, les petites attentions, on se sent bien, utile. On se dit qu’on est quelqu’un de bien, qu’on répand le bien.


Et puis, d’une certaine manière on est récompensé, déjà par notre conscience qui nous dit qu’elle est très fière de nous, comme quand on arrive à aller au sport 4 fois par semaine. Elle nous dit qu’on a aidé des gens, qu’on a été là pour eux, que c’est important. Et puis, on est récompensé par les autres, qui eux aussi nous aident, nous remercient, et avec le sourire en plus ! C’est gratifiant de se sentir utile, de se sentir aimé, apprécié. Et c’est appréciable d’être entouré, considéré, ou encore de ressentir l’appartenance à un groupe, à une communauté. Mais pour certains, un monde sans conflit, paisible, blanc immaculé, représente un idéal qu’on atteindra jamais. Et pourtant... Quand tout va bien, on se dit que forcément une bombe va nous frapper de plein fouet et éteindre cette pièce si rayonnante. Aucun présage, mais on se prépare tout de même à la recevoir, comme cette lettre que l’on attend depuis longtemps. Ne serait-ce pas parce que d’un côté, on le voudrait ? Même lorsque tout va bien, on arrive à se plaindre de choses insignifiantes qui demain n’auront aucune importance. Peut-être parce qu’on en a tout simplement envie ?


Et puis, on finit par s’ennuyer. Notre esprit a besoin de stimulation perpétuelle. S’enfoncer dans cet ennui et s’y complaire serait en soi une défaite, un abandon de liberté. Le plaisir, la gentillesse ou le partage sont certes des choses qu’il est bon de côtoyer un temps, mais ce n’est pas suffisant à long terme.


Nos plus bas instincts vivent en nous. Ils veulent se nourrir, ils veulent sortir et empiéter sur le reste ; ils veulent le pouvoir, la domination, la supériorité. Mais ils font partie de nous. Le petit démon est toujours là sur l’épaule, à dire des phrases comme “Et si.. “, “Tu pourrais…”, “Prends le pouvoir.. prends.”. On s’efforce de résister à cette tentation, celle de blesser, manipuler, trahir, qui nous fait nous sentir bien, mais qu’on finit par regretter. Nous nous sentons forts, supérieurs et il nous arrive de ne pas vouloir que cette soif de puissance s’évapore.


L’autre aussi, la ressent. Lui aussi, ses bas instincts lui font de l’oeil. Et lui vous répond “Pourquoi t’as fais ça ?”. Et lui s’en va le plus loin possible de nous... Parce qu’il a mal. Et surtout parce qu’il ne veut plus jamais avoir mal. Du moins, c’est ce qu’il croit ; vient un moment où nous avons trop fait le mal, trop fait souffrir, et la seule amie qu’il nous reste est la solitude.


Qu’est-ce qu’on ferait, seuls ? L’homme, créature sociale en recherche constante de domination, peut-il réellement asseoir son pouvoir sur une assemblée vide ? Peut-il encore satisfaire sa profonde envie de pouvoir une fois après que son public ait déserté ? Alors, une fois que le grand méchant se retrouve seul, les gentils se réunissent pour passer du bon temps entre eux, entre amis. Débarrassés de la menace que représentait cet être de domination, ils peuvent enfin vivre en paix. Est-ce réellement ainsi que cela se passe ? Y’a-t-il d’un côté ceux qui souffrent, et de l’autre ceux qui font souffrir ?


Une catégorie n’arrivera jamais à définir un être humain dans son intégralité. Celui-ci ne pourra jamais être uniquement blanc, ou noir. Tout comme il ne pourra jamais être seulement bon, ou mauvais. Ressemblerions-nous, alors, à des codes barres ? Et puis quand on passe le décodeur infrarouge, ça fait bip, et le prix s’affiche ? “Oh toi tu as trahis ta meilleure amie, 10,5€”. “Par contre toi tu as toujours été gentil avec ta grand-mère : 50€”. Cela paraît totalement irréaliste, mais c’est pourtant représentatif des jugements qu’on porte au quotidien.Puisque nous sommes tous gris, d’une nuance unique pour chacun, pourquoi construisons-nous l’illusion que l’autre est entièrement blanc ou complètement noir ? Et quand la réalité refait surface, nous sommes désarçonnés. Nous n’y croyons pas.

Une action ou une parole ne pourra jamais définir un être humain dans son intégralité, tout comme un passé ne pourra jamais le faire. Je le sais, tu le sais, il le sait, vous savez, ils le savent. Nous le savons. Telle est notre conjugaison.

Nous payons nos erreurs, à chaque instant. Au travail, en amitié, en amour, comme sur Poudlard12 ou à Serpentard. Rejet, humiliation, solitude, isolation, culpabilisation, isothermie, dégoût, dystopie, déprime. Et pourtant, on continue d’en faire, encore et encore. Et on apprend, parfois dès la première erreur, et parfois au bout d’une centaine. Quand on fait une erreur, on s’en rend compte toujours trop tard. On aimerait tous pouvoir revenir en arrière. Défaire, refaire. Comme pour une vidéo dont on peut modifier le message, l’ordre, les images, les musiques, les ressentis, on voudrait pouvoir retoucher nos défauts et nos envies. En quelque sorte, ce serait conserver une emprise sur nous-même et sur les autres.

Mais penser qu’on peut exercer ce contrôle permanent est irréaliste. Il faut parfois lâcher prise, accepter de s’en remettre au jugement de l’autre. Il peut alors décider de pardonner. S’il ne peut oublier complètement, il peut tenter de passer outre, ou bien à la mémoire des jours heureux passés ensemble, ou bien à l’espoir qu’ils reviennent. Et lorsque c’est à nous de pardonner, lorsque c’est l’autre qui remet son sort entre nos mains, nous avons le devoir de le manier avec précaution et d’écarter la rancoeur en surface. Nous devons toujours nous mettre à la place de l’autre, car nous pouvons tout comprendre, avec un peu de volonté. Nous pouvons concevoir que nos paroles peuvent blesser, comme on peut entendre que quelqu’un n’a pas voulu être blessant. Faut-il encore que nous le voulions.

C’est difficile, de dire la vérité. Encore plus de devoir la subir. Et plus encore de se sentir vulnérable devant elle, comme un glaive qui vient s’abattre sur notre illusion protectrice. Cette piètre mise en scène soignement créée par nous-même, ayant pour unique objectif de nous sentir confortable, peut être balayée d’un seul mot. Et ce, parfois parce que cette même vérité est alimentée par des sentiments bien plus complexes, comme la honte. Mais pourquoi, par Salazar, devrions-nous avoir honte de nos ressentis ? Pourquoi avons-nous honte de quelque chose qu’autrui peut comprendre ? Qu’autrui a déjà ressenti ? Ou qu’il a même déjà fait ?


Vivre dans le paraître ou vivre dans la vérité ? Vivre dans le semblant, ou vivre dans la sincérité ? Vivre comme un être humain, ou comme une machine ? Vivre en apprenant à se contrôler ou vivre dans la désinvolture ? Faire un choix ou maintenir un équilibre ? Peut être, faire le choix de maintenir l’équilibre. Peut être, faire le choix de s’accepter, pour accepter les autres. Peut être communiquer pour comprendre. Comprendre, pour accepter. Accepter, pour avancer.

 

Que sommes-nous sans les autres ?

 

Nous nous reflétons les uns dans les autres, et nous ne cessons d’apprendre en nous regardant dans ce miroir qu’est la dualité. Nous sommes un, mais nous sommes plusieurs. Nous sommes tous importants, nous avons tous notre individualité, nous sommes tous pareils comme uniques en même temps. Mais avant toute chose, nous sommes une famille.

 

Une famille se déchire parfois, mais elle se pardonne ; même si ça prend du temps.

 

PS : Nul besoin de commenter, si votre intention n’est pas d’émettre votre sincérité.
Signé : La team K.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ambition, où es-tu ?

 

Vous le voyez par vous-même. La Salle Commune n’est plus qu’une ombre. C’est un cycle de notre Maison, cela arrive, mais pourquoi ? Comment se sortir de là ?
 

Grâce à vous.


Mes Chers Serpentard, il est temps désormais. De s’unir de nouveau, de former une seule et même entité et remettre notre noble Maison sur le chemin de la grandeur. Il est de retrouver notre trône et notre ambition et de montrer à tous que Serpentard n’est pas mort. Nous renaîtrons de nos cendres, plus forts, plus vivants et plus ambitieux qu’avant.

Désormais, il faut que chacun d’entre nous se rappelle pourquoi nous sommes dans la Maison de la Ruse, pas seulement pour le magnifique blason qui orne nos profils, mais pour la grandeur et l’unité que nous formions il y a encore quelques mois grâce à notre Equipe de Maison.

Des hauts et des bas arrivent, à toutes et tous, c’est malheureusement vers le bas que nous avons été tirés ces dernières semaines, qui ont joué un rôle important dans notre descente aux enfers, mais c’est à nous de nous remettre sur le bon chemin. Celui de l’Ambition. Ne sommes-nous pas des personnalités avec un potentiel extraordinaire ? Nous avons des membres émérites qui se battent chaque jour pour que l’on sorte de cette mauvaise passe. Je pense particulièrement à Hellia, qui a réussi à garder cette solidarité entre membres que l’on ne peut retrouver ailleurs, ce plaisir d’être tous ensemble et de jouer de sales tours et surtout le partage. Ne jouons pas avec le feu en laissant couler la Maison simplement parce que chacun attend un signe de vie. Sortez de votre vivarium.

C’est important de rappeler que nous sommes toujours unis, que nous nous soutenons les uns et les autres, et que notre Maison est la seule qui ne mérite pas un rasage complet, alors levez-vous mes camarades et battez-vous afin que Serpentard retrouve sa puissance d’antan !

 

 

 

 

Stalkeur un jour, stalkeur toujours !

 

Vous le savez, un de mes rares plaisirs sur P12, non ce n’est pas d'enflammer tout ce qui bouge, c’est bien de lire vos RP. Je scrute le Monde Magique, à la recherche d’histoires, de partenaires, et surtout de lecture. Et puis souvent, j’ai des réactions à vous lire. Alors pour vous, mesdames, messieurs, je vais vous entraîner pour une courte période dans mon monde. Bienvenue chez les Stalkeurs Professionnels !

Note : Chaque RP cité aura son petit lien, je vous encourage à aller les lire, évidemment!
 

Quand je vois un rp avec : deux Loup Garous, une troisième oeil et .... un Serdaigle. Non promis ce n’est pas le début d’une blague. Et surtout que ce dernier cherche clairement à se faire tuer, oui parce qu’il sort ÉVIDEMMENT un soir de pleine lune. Je vous ai déjà dit qu’il y avait deux Loup-Garous ?

 

Quand tu lis qu’Aidan le sang-mêlé est au final un sang-pur, et qu’il ne le sait même pas lui-même. Après avoir évidemment englouti son poids en whisky, avoir été capturé par une blonde plus ou moins psychopathe. Oui oui.

 

Quand tu attends désespérément que Dakota accouche dans les bras de son copain/père de l’enfant pour qu’ils finissent de se disputer sur le sexe du futur marmot.


 

Comment tu vois le marché noir de potions de Åshildr lorsque Noah vient la voir.

 

Quand tu lis “« Des Veaudelunes ! * s'exclama l'élève en entendant ce nom * Maman adorerait en avoir pour ses rosiers, il paraît que ça fait du très bon engrais ! »” et qu’un court instant tu penses qu’Avis vient sérieusement de dire que sa mère tuait des Veaudelunes pour en faire de l’engrais, devant la professeure de DCFM et surtout Magizoologiste. Avant de réaliser qu’elle parle de leur excréments.

 

Quand tu lis “Elle se leva souplement, sans lâcher sa main, et s'accroupit doucement devant lui, ses yeux jetant des éclairs.” Et qu’un instant, tu doutes avoir loupé un indice d’une scène interdite aux mineurs, imminente. En même temps, ils se sont pas vu durant 5 ans, on peut les comprendre.

 

Quand Hope se prend un Silencio dès son premier post. Le respect est mort les enfants.

 

Quand tu attends le vrai fight entre Michael et Catherine pour le coeur de Shannon. Oui parce qu’on veut évidemment plus qu’un coup de poing dans le nez. Elle est où la riposte ?

 

Quand tu lis qu’une relation amoureuse sur P12 peut mêler Legilimancie sans verser dans la torture. Oui ce rp est juste mignon. Et des fois ça fait du bien.

 

Des corps, des cadavres, des cadavres mutilés et sans langue, berk berk. Il vaut mieux que vous lisiez ce rp avec le coeur bien accroché, parce que moi j’ai eu cette tête.


 

Quand tu ne veux pas croire que Proventus Tal Moundine est juste un vieux papy fatigué. Il cache forcément quelque chose, vous verrez.

 

Si vous voulez un autre article du même genre, j’ai encore beaucoup beaucoup beaucoup de RP en réserve, n’hésitez pas à le dire avec un commentaire. Ou même si vous aussi, vous avez des réactions en lisant les RP des autres.

En tout cas, faites attention, je lis tout!
 
 
 
 
 
 

Le cobra idéal

Il était une fois...

Tout le monde se souvient de sa première fois n'est ce pas ? Des sensations que cela nous a procuré, l'excitation qui montait crescendo… Je veux bien entendu parler de sa première escapade dans notre si merveilleux château.
 

Bande de détraqués du cerveau.



Souviens toi de cette journée-là, lorsque tu n'étais encore qu'un jeune noob perdu dans un océan de découvertes, de surprises, de stupeurs, de consternations devant des P12iens tous plus cinglés que les autres, mais gentils quand même, à une exception près, les Serpentards. Mais ça tombe bien car tu en es un. Et pas un simple Serpentard, tu es un noob. Un noob Serpentard. Un noob Serpentard prêt à ni…

Aileen : HUM HUM. T'emballes pas trop mon mignon.
 

…prêt à te défoncer pour ta Maison. Pour ainsi dire remplir toutes les conditions requises pour devenir le Meilleur Pointeur et finir premier dans tous les classements possibles.

Sauf celui du plus gentil, of course.

Heureux de te torturer l'esprit, le noob que tu es se dirige dans la salle que désertent tous les Serpentard, la salle de cours. Cette salle qui a le parfum du savoir, qui semble dégoûter le moindre petit serpent. Les quelques Serpentards encore vivants et ayant survécu à l'épreuve de la salle de cours te dissuadent d'y rentrer dans un langage incompréhensible d'où ressortent les mots « fatal » et « liquéfaction » . Néanmoins, tu as toujours rêvé de suivre des cours de magie, te perfectionner, notamment sur les sortilèges interdits, dont l'Imperium afin que ton petit frère fasse tout ce dont tu désires.. Oui.. Un beau rêve dans lequel tu es impatient de plonger, qu'importe le prix à payer. Tu vas faire péter le compteur de pointage.

Tu le sais, tu le sens, tu es le meilleur.

Tu vas y rester pendant des heures et des heures, des jours et des jours jusqu'à ce que tu sentes ton âme innocente te quitter et tu finiras par en sortir pour rejoindre tes camarades dans la salle commune. Tes camarades compatissants car ils se doutent bien que ton compteur de pointage tourne au maximum à ce moment même. Dès que ton orteil poilu traverse la porte de ta salle commune, tu vas être harcelé, bombardé même de bienvenue en tout genre pendant des jours, des anciens désespérés de voir un noob franchir la porte.

Là, tu es roi.

Oui oui.. Tout le monde va se comporter avec toi comme si tu étais le prince des ténèbres en personne. Petit massage des pieds, chocolat chaud servi par le DDM en personne, la préfète qui va te faire des yeux de merlan frit pour que tu voles vers la salle de cours afin de ramener le max de points de Maison. Ainsi dire, on va te séquestrer le plus longtemps possible.

Mais tu ne le sais pas encore.

Le rêve va se transformer en cauchemar. Tes yeux brillants vont devenir aussi terne que les nôtres. Mais finalement, lorsque tu peux aller embêter continuellement un petit Poufsouffle de première année, ça n'a pas de prix n'est-ce pas ? Donc tu vas rester. Avec nous. Pour toujours. Hanté par des heures et des heures dans la salle de cours. On t'avait prévenu. Il fallait pas y aller.

Toutefois.

Il est vrai que le parfum qui se dégage de la salle de cours nous fait devenir accro. Donc on y va. Lecture du cours, devoir, envoi, correction... La même rengaine encore et encore. C'est une drogue impossible à se défaire pour le noob que tu es. Mais ton immunisation face à ce doux parfum va se réaliser. Prochainement. Très prochainement. Jusqu'à ce qu'on te bouge les fesses, en fin de coupe, trois jours avant le final (ouais sinon c'est pas drôle) pour que tu ailles te jeter dans la gueule du loup dans la salle de cours. Et ils vont s'y jeter avec toi. Pourquoi ? Car on est jamais réellement immunisé et qu'on restera toujours un peu noob toute notre vie. Un noob évolué en quelque sorte.

 

 

 

 

 

 

Le froid des cachots

 

Oui, encore un article bateau. Un papier qui vogue sur la flaque qu’on appelle banalité médiocre. Matière usitée à l’excès, voilà le sentiment d’une bleue chez les Serpentards (quand je dis bleue, j’entends bien sûr novice, néophyte, nouvelle). Ce qui va suivre n’est rien de moins qu’une sorte de récap' raté, écrit au fil de ma pensée, uniquement pour vous faire souvenir, à vous, anciens, vieux de la vieille, croulants, ce que c’est que d’arriver dans cet endroit que vous côtoyez maintenant depuis longtemps.

Qui, sur Terre, se dit : « je suis Serpentard dans mon existence quotidienne » ? Qui peut affirmer à travers vents et marées que cette Maison lui convient parfaitement, sous tous ses aspects ? Qui est fier de cette Maison qui abrita de tout temps, des plus grands aux plus risibles mages noirs ?

Pas moi.

Franchement, au départ, j’étais là, désemparée suite à cette mascarade de répartition, persuadée d’être envoyée à Poufsouffle ou à Serdaigle (pas Gryffondor, nan, trop fade). Mon premier réflexe fut de me dire que le Choixpeau buguait, ou bien blaguait. Je ne me suis pas dit à un seul moment : « à bah ouais, la ruse, le pragmatisme froid et l’ambition à outrance, c’est carrément moi ». Mais plutôt que de geindre, de me morfondre, de piquer des crises auprès du personnel, j’ai pris une longue inspiration, j’ai serré les fesses et je suis entrée chez les vert&argent.
 
Tout d’abord, les cachots. Les cachots.


Si je voulais continuer sur ma métaphore filée marine, j’aurais tenté un truc avec cachalot. Franchement, les cachots, ce n'est pas glamour. En général, ça pue, il fait froid, c’est humide, et puis ce n’est décidément pas bon pour entretenir mon teint halé. Les cachots, c’est ce cliché, ce repère de méchant-pas-beau qui établit ses plans pour détruire le monde. Il faudrait peut-être se poser la question, se demander si ce n’est pas parce qu'on relègue les Serpentards aux cachots qu’ils sont méchants, envieux et le teint cireux. Pas de cuisine toute proche, pas de vue magnifique, mais les lueurs froides et creepy du lac sur les murs. Mais passons sur le cadre, et laissons nous emporter par la vague d’effervescence, par la vivacité des vipères dans leur nid.

Figurez-vous que les serpents sont soumis à la thermorégulation. Je vais vous la faire courte, en gros, quand il fait froid, c’est compliqué d’être un reptile. Et au cœur de l’hiver, dans des cachots, ça caille. Condition climatique mauvaise signifie donc absence d’activité, seule explication viable à ce désert arctique de la salle commune. Et se présenter dans des conditions aussi exécrables, c’est naviguer sur une mer plate. Mais mieux vaut flotter sans grâce que de couler en beauté, et mon introduction est passée comme une lettre à la poste (pas comme les métaphores et expressions vaseuses utilisées dans cet article), et j’ai rejoint les bancs sans faire de vague.

Les vagues étaient plutôt causées par ces cailloux lancés à la mer. Ces démissions que je ne comprenais pas, trop occupée à aller en cours de vol ou DCFM telle la fayotte que je suis, étaient peut-être le reflet d’une vie reptilienne en extinction. Et puis j’ai mis le pied dans la cave, repère de vipères en tout genre. La cave, un endroit étrange, et je pense qu’aucune Maison ne réussit cet exploit que de débattre avec une ferveur et une énergie incroyable pendant des heures. Hypnotisée par ces joutes verbales, ces coups sans retenu, cette violence dans les propos, cette tempête monumentale, je me suis discrètement installée dans cette atmosphère qui me rappelle les débats aux repas de famille (je vous laisse choisir qui est la tata raciste et qui est le vieux aigri), et en soupirant de contentement, je me suis sentie comme à la maison.

En l’espace de quelques semaines, en passant du cachot sordide à la cave étrangement chaleureuse, en déambulant dans les couloirs après une torture un entraînement de Quidditch, la chose dissimulée en moi a mué.
C’est avec une grande fierté, qu’aujourd’hui, je me reconnais de la Maison Serpentard : dans sa capacité à parler avec passion, à faire preuve d’ambition, de fierté, de ruse, et bien sûr sa capacité à s’adapter quoi qu’il arrive.

Même au froid des cachots.
 

 

 

 

Divagations d'un chroniqueur

 

L'article à gif. Cet article qui est fait par les chroniqueurs de peu de talents (pour ça que c'est souvent les Gardiens ou les Biblio qui font un article comme ça dans la Gazette) ou les flemmards, comme Alysone et Aileen. Néanmoins, j'avais aussi envie d'argent facile. Du coup voici un article à gif sans sujet, dans le seul but de remplir une édition, mais qui reste si fun à faire.



Aileen et moi à chaque fois que j'annonce un nouvel article.



Ma réaction après chaque avertissement par rapport à la VIP...



... mais que je vois que je fais quand même parti du top 5 des plumes les plus populaires.



Quand on commence à prendre les articles de la VIP au sérieux...



... qu'on me dit qu'un ami des hauts gradés se sent vexé...



... et que la moitié du personnel se sent offensée par mes articles.



Les gens disant "Ce n'est pas gentil de critiquer. #Censure"



Description du personnel qui accepte les preuves discord pour des infractions peu importantes, mais pas pour le reste.



Le départ de toutes les polémique à la VIP



Quand on me rappelle qu'il y a un règlement



Ma réaction quand j'ai entendu qu'une question sur la censure ou "gestion de la VIP" a été posée pour le recrutement de DDM, et que je relis l'Ananta.



Les membres du personnel qui viennent me voir pour parler de la fin du site en voyant que rien n'est fait pour remonter la barre...



... et qu'ils me demandent quand le site fermera.



Ma réponse à Aileen et Alysone qui me disent que trop de monde commence à m'avoir dans le viseur et que je devrai me calmer pour cette édition.



A toutes les personnes qui sont venues me voir pour me dire que j'avais raison, mais qui sont restées tranquillement dans mon PV pour le faire.



 

Et c'est ainsi que se fini cet article à gif. Comme tout article à gif il était particulièrement narcissique. Et comme la grande majorité des articles des autres journaux, il n'informait de rien (sauf pour certains des Crocs continuez comme ça). Néanmoins, le plus important c'est que comme il fait plus de 300 mots, je toucherai mes 5 Gallions.

 

 

 

 

 

La fin d'une ère ?

 
Vrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr...

 

C'est quoi ça ? C'est le bruit du vent. Le bruit de la victoire du dernier match de Quidditch de Serpentard. C'est à dire notre victoire inexistante si vous avez toujours pas capté. Au cas où, si c'est un gros Poufsouffle qui me lit. On ne sait jamais.

L'équipe de Serpentard de Quidditch a plusieurs fois su redorer le blason de Serpentard par son excellente maîtrise de ce sport, des joueurs de renom comme Akhenaton ou bien Drayryfore qui font envier tous les joueurs, toutes Maisons confondues, des stratégies totalement incroyables et inattendues et une bonne touche de talent, car on sait tous que les Serpentard sont les meilleurs. Nous avons raflé 5 Coupes de Quidditch à la suite sans quasiment aucune difficulté, avec tous les membres de Serpentard derrière l'équipe, prêt à scander haut et fort SLYTHERWIN ! Car, en effet, Serpentard gagne toujours, Serpentard arrive toujours à ses fins, quoi qu'il arrive. Les capitaines qui se sont enchaînés lors de cette période dorée n'ont pas lésiné sur les moyens et ont beaucoup beaucoup fouetté leur équipe pour qu'elle arrive au sommet de leur talent. Nous avons littéralement dominé pendant une bonne année toutes les autres Maisons et rien ne semblait pouvoir arrêter cette incroyable équipe que tout le monde au sein du château qualifiait de monstre du Quidditch. Ainsi dire, le terrain de Quidditch était notre terrain de jeu où s'amusait à lancer de douloureux Doloris à nos adversaires avec un air blasé collé au visage.

 

Néanmoins, cet âge d'or semble être dépassé.. Les victoires glorieuses ne s'enchaînent plus, l'admiration chez nos fans baisse jusqu'à arriver au négatif. Sommes-nous prêts à laisser notre réputation de monstre de Quidditch péricliter ? Est-ce réellement la fin de notre ère ? De notre domination totale écrasante ? J'ai tenu personnellement à aller interviewer des joueurs phares de notre équipe pour entendre leur ressenti face à cette situation critique.



 Bonjour monsieur Dynamite. Vous êtes un ancien et un grand joueur de longue date. Que pensez-vous de la dernière performance de l'équipe ?

 

 

Bonjour Matthias. J'ai trouvé la prestation très mauvaise, sur presque tous les plans. Mettre Katalina gardien, rookie qui n'avait été formée qu'à la batte, explique pourquoi on s'est pris autant de but. Peu d'occasions créées avec des joueurs pas très synchro niveau poursuite. La défense, elle était une réelle passoire qui laissait passer presque chaque attaque de Serdaigle... Concernant la batte, le duo Oddven et Mathias sont aussi en partie la cause de l'échec de la poursuite tant Dray et Gold se sont fait devoice. Le match était une humiliation pour l'équipe qui montrait un grand amateurisme dans sa gestion. Mais, cela a permis de faire prendre conscience à tout le monde des failles de notre équipe et de demander à chacun de repousser ses limites. [...] Je pense que cette prestation médiocre, la pire équipe que j'ai vu depuis longtemps en tactique, sera finalement une équipe prometteuse pour peu qu'elle apprenne de cet échec. Echec humiliant, mais nécessaire.



Il est vrai que ce match a été un réel coup dur pour l'équipe. Pensez vous que nous soyons actuellement capable de vaincre Poufsouffle et ainsi avoir une place en finale ?
 

 

Je pense que cela sera très difficile. Il nous faudra une batte capable de devoice Hope si nous espérons marquer des buts. Ensuite il nous faudra une poursuite capable de stopper les attaques des blaireaux et vite contre attaquer. Poufsouffle a une équipe complète, une bonne poursuite, une très bonne gardienne, Hope, qui pourtant débute, mais une batte fragile et pas d'attrapeur. Je pense que si Serpentard est capable de maintenir le résultat pendant 20 ou 30 minutes sans prendre plus de 150 points d'écarts, un Drew ou autre peuvent aller chercher le vif d'or. Encore faut-il que les joueurs soient présents et cela dépendra du système de jeu de notre capitaine. On est capable de gagner, mais rien n'indique que ce sera une victoire facile.

Nous avons foi en notre équipe néanmoins monsieur Dynamite. Sentez-vous vos coéquipiers motivés malgré leur difficultés ?

 

 

 Oui, il y a une très grande motivation suite à la défaite comme j'ai dit. Je pense que, que l'on gagne ou que l'on perde, on a vraiment retrouvé un esprit d'équipe. Même si je préfère gagner en équipe, mieux vaut perdre en équipe que gagner sans aucun esprit.

 


Sur ce point, nous sommes totalement d'accord. Passons maintenant à une autre joueuse qui est également notre préfète. Bonjour Mlle Rosebury, vous avez essuyé une défaite dernièrement, comment avez vous réagi ?



 On a mérité la défaite, on n'était pas assez préparé, et malheureusement des changements de dernière minute ont été effectués par défaut.

 

 


Mmmh je vois. Est-il vrai que vous vous entraînez en secret tous les matins à l'aube, derrière les serres de botanique ?

 

 

 

On s'entraîne de jour comme de nuit, avec le plus de challenge possible, Serpentard mérite bien ça !

 

 


 Je ne peux que corroborer vos propos haha. Dans quel état d'esprit êtes-vous à l'approche de l'affrontement entre Serpentard et Poufsouffle ?

 

 

Je pense que notre état d'esprit est guerrier en ce moment ! On essaye de progresser le plus vite possible pour être au taquet et prêts pour le prochain match. Les entraînements sont durs, mais on reste détendus et amicaux. Un peu de fun ça fait pas de mal !

 


Merci pour vos retours Mlle Rosebury. Notre capitaine Michael Hallows vient de nous rejoindre, bonjour Monsieur Hallows, comme vous le savez, nous avons subi une défaite totale lors de notre dernière rencontre, contre les Serdaigle. Est-ce une fatigue passagère ou notre domination est-elle réellement finie ?

 

 


Notre domination a été finie à partir du moment où l'on a trop compté sur nos joueurs clés. A l'époque, lorsque j'étais Poufsouffle, on ne savait qui il fallait intercepter car tous, on était des machines. L'individualité de personnes comme Kindred ou Dray s'inscrivait dans le collectif.

 


Comment comptez-vous faire pour mener votre équipe à la victoire ?

 

 

 Retrouver cette soif de titre, d'entraînement, de douleurs. Tu souffres pour que l'autre puisse être à l'aise pour jouer avec toi. Tu le fais parce que tu veux être le meilleur, mais tu veux être meilleur pour ton coéquipier et pour ton équipe.

 


 Il est vrai que je suis dans cette esprit là en jouant avec mes coéquipiers haha.

 

 

Oui, ça entraine des risques, on passe vraiment dans une phase pas simple.

 

 


 

Monsieur Hallows, des rumeurs courent dans la salle commune sur le retrait de Drayryfore et de Kindred de l'équipe. Expliquez-nous votre point de vue à ce sujet s'il vous plait.

 

Ce sujet est un peu tendu car j'ai voulu en parler avec les personnes concernées. Dray c'est l'acharnée du boulot, la Queen du Quidditch qui donne tout pour son équipe et tu as Kindred, l'enfant prodige qui ne va pas faire de Quidditch pendant 6 mois et te claquer un vif niveau 9 dès sa première course. Pour Kindred, je veux lui faire prendre conscience que le collectif ça se travaille. Pour Dray, je veux que les gens rendent à cette dame ce qu'elle leur a donné, c'est à dire des tripes, une victoire pour aller en finale et du respect. Je n'ai pas de solution miracle pour lui faire prendre conscience que ce n'est pas une mise à pied mais au contraire « assis toi dans un fauteuil, on va te masser les pieds ». Elle a tellement donné au Quidditch et elle aime vraiment ce jeu..

Je remercie notre capitaine ainsi que Mr Dynamite et Mlle Rosebury pour m'avoir accorder leur temps.

 


Les joueurs semblent tous motivés plus que jamais, mais cela suffira-t-il pour atteindre le sommet ? Souhaitons-leur !

 

 

 

 

 

Les ordres de Merlin ou de la poudre de perlimpinpin

https://zupimages.net/up/20/07/712u.gif

 

En me baladant dans la salle des trophées, je me suis dit que j'allais jeter un œil aux ordres de Merlin. Cette distinction réservée à un petit groupe représentant l'élite P12ienne par son investissement et ses accomplissements. Ce qui sonne aussi vrai que de parler de talent quand il s'agit de Gryffondor au Quidditch.

Il existe trois classes d'Ordre de Merlin. Comment ça Jean-Potter ? Non il n'en existe pas 4. Ah tu parles de l'Ordre de Merlin en chocolat comme 4ème Ordre de Merlin... Non, on va faire comme si ça n'existait pas. En gros c'est un Ordre qu'on achète avec des dragées. En d'autres termes, on achète sa place dans une vitrine qui va rappeler que vous êtes là uniquement car vous avez payé et que vous n'avez rien fait en comparaison à ceux qui ont eu un vrai Ordre de Merlin. Sympa comme achat, mais je préfère demander à un PNJ de me cracher directement dessus, ça ira plus vite.

D'ailleurs, un Ordre de Merlin n'a pas tant de sens que ça. Ah non je vous jure qu'ils n'ont aucune logique. Déjà on a l'Ordre de première classe où il manque légèrement un membre. Et bien oui, j'ai beau le critiquer, ça n'enlève rien à ses qualités. Bdragon mérite largement sa place dans le haut du tableau, si bien que c'est une blague que les autres y soient et pas lui. (Petit interruption, cet article ayant été rédigé le 14 janvier, Bdragon a reçu son Ordre de Merlin le 23 janvier. Ravi que mes critiques soient écoutées par Carrie, prochaine étape: Modération avant publication) Après, ce n'est pas la seule blague. On a bien Corwin Parker qui a un ordre de Merlin. Selon l'auteur, Corwin est l'élève dont rêve tout professeur et est charismatique. C'est un Serpentard qui a écrit ça ? Non car quand je suis arrivé dans la Maison, en 2014, tout le monde le fuyait comme la peste. C'est un peu comme Florence, qui mérite son Ordre de Merlin, mais qui s'est faite tout de même renvoyer pour inactivité. Du coup le texte qui lui ait dédié est un peu ironique avec le recul.

Après, il faut bien se rendre compte que le Badge de Merlin n'est pas donné pour la qualité de son investissement mais bien pour la quantité. Oui, sinon je ne vois pas d'autres explication à la présence de Flora Delvos. 5 ans en Astronomie, ce n'est pas pour autant que la matière est devenue iconique. À côté Bdragon qui est resté moins longtemps en Sortilèges et Enchantements a bien plus marqué sa matière par des cours en BD par exemple. Ou encore Camille Taylor en métamorphose. Où est son Ordre de Merlin ? Certes, il n'est resté qu'un an en métamorphose, mais il fait parti des professeurs les plus pro-actif que je connaisse. Sincèrement, quand j'ai dû faire le topic trimestriel pour le pointage, la métamorphose me cassait les pieds car il y avait trop d'animations. Je n'aurai jamais eu ce problème avec Flora.

On pourrait aussi parler des Ordres de Merlin dans le quidditch. Rien de honteux. Que ce soit l'ordre pour Arkandias et Lord qui sont les fondateurs du quidditch actuel et celui de Grace qui a été une des meilleures arbitres récemment, bien qu'on aurait des choses à redire. Il est juste dommage de voir que l'on oublie de grands noms du quidditch qui se sont investis sur ce module et dont leur investissement a fortement bénéficié à leur maison mais aussi à tous le site. Je pense notamment à Bepo (poufsouffle) et Méliandre (serdaigle). Bepo c'est dix ans de quidditch où il a beaucoup apporté aux blaireaux en intégrants bon nombre de nouveaux au site par ce module comme Sineah, par exemple, qui est aujourd'hui capitaine. 10 ans de services c'est plus que tous les autres phénix presque. Méliandre quant à elle a su remonter son équipe en alignant l'équipe la plus complète. Pas en terme de qualité seulement, mais aussi en terme de quantité. C'était une des rares à pouvoir aligner deux équipes complètes en match tant qu'elle savait former et intégrer les nouveaux et anciens à ce module. Aujourd'hui encore le quidditch de Serdaigle lui doit beaucoup ainsi que tous les autres membres d'autres maisons qui ont bénéficié de ses conseils. Leur absence ne remet en rien en cause les compétences de ceux présents mais montre un biais quant à la valorisation de l'investissement sur certains modules.

Par ailleurs, il y Adrian qui n'a pas d'Ordre de Merlin de deuxième classe. Oui, je sais, lui aussi je l'ai beaucoup critiqué et je maintiens mes critiques. Néanmoins personne ne niera son implication au MoMa qu'il a révolutionné par moment et animé à d'autre. Ceux qui me diront que Hell a eu un impact plus important et plus durable sur le MoMa sont des menteurs. Encore une fois, Hell ne démérite pas son ordre de Merlin de deuxième classe, mais l'absence d'Adrian à ses côtés me fait rire.

Autant rire que l'Ordre pour les gardes-chasse – je n'ai pas envie d'aller vérifier leur nouveau nom. Certes, ils ont beaucoup travaillé, tout comme la Brigade des quiz à son commencement qui a réalisé un module bien plus utilisé que la Valise de Newt. Ou encore les premiers formateurs – je ne parle pas des glandeurs comme moi, mais bien des premiers qui ont donné toutes les lettres de noblesses aux formations.

Vous l'aurez compris, ce qu'on peut critiquer chez les Ordres de Merlin ce n'est pas tant les personnes qui y sont, même si certains me font hausser un sourcil. Le principal problème est ce manque de cohérence dans leur distribution. Les absents rendent les présents absurdes et non méritants ce qui ne devrait pas être le cas. Il aurait fallut faire deux distinctions différentes. Une pour l'investissement et les vrais Ordres de Merlin. Car avoir au même rang un Corwin Parker et un Joshua, même si je n'apprécie pas ce dernier, cela me fait dire qu'on dénigre l'investissement d'un DDM aussi iconique. D'ailleurs, où sont les Ordres de Merlin pour d'autres grandes figures du personnel ? Certains Ordres semblent avoir été donné juste pour faire plaisir à une groupe ou une personne, au détriment des autres qui ne l'auront jamais malgré tout leur investissement. À croire que les Ordres sont d'avantage destinés à une caste qu'à tout P12.

 

 

 

 

Les phénix du racolage

Oui cet article sera tout public devant l'interdiction des propos choquants sur le site. Pourtant, Merlin seul sait à quel point il est difficile de ne pas faire de blague. Sérieusement, je me croirai dans un quartier connu de Paris tellement ça racole plus qu'autre chose. Quel quartier ? Un quartier dont la fin a la même sonorité que la gale, maladie que vous pourrez aussi attraper dans ce quartier.

Mais assez parlé de Pigalle (oups), parlons plutôt des Phénix. Je sais que la hantise de tout Gardien des Lieux c'est un bide dans une animation aussi grosse que les Phénix, mais sérieusement... l'amour propre il était en rupture de stock durant cette animation ? Déjà certains messages sont des pavés. Sérieusement Remi, c'est bien de dire que tu ne mérites pas certains phénix, mais fait court, pas comme moi avec mes articles. Surtout que certains c'est « Oh merci vous êtes trop mignons d'avoir pensé à moi, je vous envoie tout l'amour du monde et pensez à voter pour moi. » Vous vous êtes cru sur Youtube ? Bientôt les nominés vont nous lâcher un : " Lâche un pouce bleu et abonne-toi ". Franchement, c'est d'un ridicule toute cette publicité.

Il y aussi ceux qu'on ne voit jamais poster qui finalement vont sur le tro... sur le topic pour faire leur publicité. Bepo, t'es un des seuls Poufsouffle que je peux des fois apprécier. Mais sérieusement... Vieux t'as 800 messages en plus de 10 ans et tu nous lâches un des tes 80 messages annuels pour faire ta publicité comme figure du Quidditch. La prochaine fois met du maquillage sur ton ours polaire, ça racolera mieux.

Après on a les affiches... Les affiches sérieusement... Comme si quelqu'un allait voter pour vous car vous avez une belle affiche. D'ailleurs il faudrait que les gens lisent votre publicité. Je l'ai fait car... je voulais vous taper dessus, c'était un plaisir sadique. Néanmoins, deux pages de publicité et de fausse modestie, en général ça rebute. D'ailleurs je tape sur un peu tout le monde, mais j'aurai pu taper sur moi l'année dernière quand Opale m'a envoyé me pro... m'a envoyé faire ma propagande pour le plus beau couple RPGique.

Finalement, le plus drôle dans tout ça, ça restera la liste des nominés. Le meilleur exemple c'est Wilde. Oui, Wilde est excentrique, marquant et peut-être qu'il est aussi méchant. Néanmoins Wilde on ne le voit plus vraiment depuis son bannissement. Alors je me demande vraiment comment il a pu finir dans ces trois catégories. Tant mieux pour lui, ça montre bien qu'il a marqué les esprits, mais respectez-vous et trouvez quelqu'un d'autre. C'est comme pour meilleur joueur, Bepo et moi on a rien à y faire. On est pas dans les meilleurs joueurs, on a juste plus d'amis que la plupart des joueurs. Kindred et Ethan manquent clairement à cette catégorie. D'ailleurs, merci pour la nomination dans le plus beau couple, c'est bien de savoir que la qualité compte sur la quantité, mais attendez que je dépasse les dix messages par an avant de voter !

Bref, vous l'aurez compris, les Phénix c'est marrant et pas prise de tête. On a le droit à la niaiserie, la fausse modestie (y compris dans cet article) dont aimera se moquer ensuite. Même si certains – moi – diront qu'on frôle souvent le manque de dignité, il est agréable qu'une telle animation évite des tensions comme un MMP12. On regrettera cependant qu'on soit restés sur des Phénix basiques alors qu'on aurait pu mélanger cette animation avec l'école de Beaubâtons et le chic français avec les Césars. Cela donne une impression de recyclage qui n'est acceptable que parce que l'animation est annuelle.

PS : Cet article a été écrit le 14 janvier, du coup non ce n'est pas – pour le moment – de la rage.

 

 

 

 

Les inquiétudes de P12

 

Poudlard12, ce site qui nous a tous fait vibrer à un moment ou à un autre. Créé en 2005 je l'ai rejoint en 2010 et à l'époque je ne me plaignais pas ! C'était le bon temps. Aujourd'hui on arrive en 2020 et le site n'a jamais semblé aussi peu actif. Pourtant j'ai passé 4 ans à Gryffondor ! Du coup l'inactivité ça devrait me connaître. Rien est écrit dans le marbre, mais plusieurs choses donnent lieu à s'inquiéter.

♦ La réforme

Gros bébé qui a marqué la fin de l'ère Bdragon. La réforme a été annoncée en Mars 2019. Elle devait être finie pour Septembre 2019. On est en 2020 et on se demande toujours si on est plus proche du début que de la fin. Pour certains cette réforme était une bêtise, trop de changements pas très cohérent avec l'univers. Néanmoins, si elle avait été bien faite, elle aurait pu marquer un nouvel âge d'or pour le site. Il n'en a rien été. Ce qui est le plus inquiétant c'est de voir comment elle a été faite. Car oui, le principe normalement, c'est d'arriver avec un projet déjà fait en amont par la direction/CA. De ce fait, je m'attendais à ce que les projets soient déjà prêts en Mars. Toutefois, cette réforme a plus été un appel à la discussion qu'un réel projet en amont. Discussion qui traîne sur la longueur et qui perd peu à peu les membres. D'ailleurs il y a eu erreur sur la marchandise. La réforme promettait plus de transparence et de dialogue et on a la CJM... Bref.

♦ Les PJS

Pour ceux qui ne savent pas, les PJS sont des comptes secondaires proposés aux membres du personnel pour avoir un personnage adulte - s'ils ont un grade élève - ou un personnage élève - s'ils ont un grade adulte. Et ça a les mêmes problèmes que la réforme. Néanmoins, ce n'est pas réellement de la faute du CA. Selon Violette, le réel problème est sur la constitution des PNJ ce qui fait que Casmir est le seul à réellement pouvoir travailler sur ce plan de la réforme. Les PNJ ne peuvent normalement pas avoir de grade par exemple ce qui rend compliqué le système. Le truc est qu'il y a une mauvaise communication sur ça et cela empiète sur certains modules, comme les formations. Récemment une personne en charge d'une des formations m'a dit qu'elle pourrait se mettre au chômage jusqu'au PJS, car beaucoup attendaient leur arrivée avant de se lancer. Mais bon, d'après un membre du CA, les PJS serait en phase de test en début janvier. Avec de la chance, ce point-là ne sera qu'un mauvais souvenir lors de la publication de l'article, même si les contretemps ont participé, avec le manque de communication générale et claire, aux inquiétudes du personnel quant à p12 et l'implication de ses hauts gradés et de l'architecture.

♦ Une baisse de la hype HP et un changement générationnel

Car non, tout n'est pas la faute du CA, du personnel ou des membres. Ce serait plus simple, mais ça n'est pas le cas. Je pense que c'est vraiment un des points les plus inquiétants car on ne peut rien y faire. Harry Potter a marqué une génération, mais on voit la hype s’essouffler à la suite de deux films somme toute décevant. De plus, la nouvelle génération est certes plus sur internet, mais moins dans l'écriture. Il suffit de voir les modalités de RP qui sont de plus en plus sur Facebook pour les jeunes et où les forums sont pour les vieux. De ce fait, il est assez compréhensible que les nouveaux se fassent plus rare et sont moins intéressés. Surtout que le site ne s'est pas remis au goût du jour, surtout avec les cours, toujours longs et en RP.

♦ Le malaise dans le personnel et le manque de candidature

Celui-là, c'est le plus subjectif et le plus facile à remettre en cause. On ne peut pas dire que tout le personnel sente un certain malaise. En revanche, une bonne partie de mes connaissances m'ont fait par de ce sentiment. Alors certes, des articles acides, critiques et avec plus de tacles que de points dans les sabliers, ça n'aide pas à se sentir serein. Néanmoins, visiblement, ce n'est pas la seule cause. Un membre du personnel est récemment venu me dire qu'il pensait embêter tout le monde et être là par défaut. Ce qui est idiot - si tu lis cet article, arrête de t'en faire. D'autres me transmettent leur ressenti des réunions du personnel où ils ne se sentent pas écouté ni mis en valeur, juste traité comme une gêne. D'autres trouvent qu'il y a un certain copinage. Et même si ce n'est qu'un jeu qu'il ne faut pas trop faire attention, le turnover (rotation dans le personnel) important est plus que problématique surtout quand on sait que bon nombre de recrutement trouvent avec grande peine des candidats. De plus en plus de grade pour de moins en moins de membres.

♦ Le pointage

Le gros problème à mes yeux, le pointage. C'est LA mesure de l'activité des membres. C'est ce qui montre l'intérêt des membres pour les activités du site. Et là il est au plus bas. Réellement. Je fais cet article le 25 janvier, le premier a 4798 points. Il reste un mois pour le pointage actuellement. Le dernier de la précédente coupe, l'été dernier, qui n'avait duré que deux mois, avait plus de points avec 5872 points. Alors je ne sais pas de quand date le retrait total des points des quiz, mais même à des périodes où les quiz n'existaient pas, le pointage n'était pas aussi bas. Pour vous donner une idée, en 2010 il n'y avait pas de quiz, le Quidditch ne rapportait pas autant de points. Pourtant, le pointage minimal d'une maison sur une coupe durant l'année 2010 c'est 12086 points. Soit trois fois plus que le score actuel du premier. Et je parle ici de minimum. D'ailleurs le pointage n'est pas le seul module qui montre que l'activité est en berne. Les duels aussi. Avant on faisait deux groupes de premières années, un groupe de 16 et un groupe de moins de 16 en général. Pour janvier/février, il y en a peine 10 et les autres années ne sont pas vraiment plus remplies.

Néanmoins, malgré toutes ces inquiétudes, il est inutile d'enterrer le site avant sa fermeture. Ce sont des problèmes pour la plupart de court termes. La réforme se terminera - pour le meilleur comme pour le pire -, les PJS arriveront, le personnel se relèvera et le pointage devrait revenir. Les fins et débuts d'années sont toujours difficiles. Il est donc inutile d'extrapoler trop loin. Même si les mots forts arrivent vite et peuvent être assez amusants. P12 est à un tournant, reste à savoir quel chemin le site suivra.

Pour terminer sur une note plus légère. Je vous propose de prendre le pari suivant : Qu'est-ce qui arrivera en premier ? La V6 ou la fermeture de P12.

 

 

 

 

 

 

Comment écrire un bon article ?

 

J'ai eu l'occasion en 2 ans à la VIP de croiser beaucoup de personnes qui doutaient de leurs capacités à rédiger de bons articles. Je pourrai citer Aileen pour notre journal. Mais aussi Kyle à la Gazette. Ok, dans ce dernier cas c'est peut-être un peu de ma faute.

Je trouve ça profondément idiot. Attendez avant d'envoyer un MP au CA pour manque de courtoisie - déjà ce serait bashing ou diffusion de propos blessants, mais bon... C'est idiot de penser comme ça. Ces gens là n'ont jamais réfléchi à la notion de bon article sur un site amateur.

Je veux dire... P12 ça reste un jeu, un divertissement. Un bon article n'est pas forcément un article qui traite un sujet important ou polémique - personnellement, je fais ça parce que ça m'amuse. Les journaux c'est un peu comme le RPG sur P12. L'important c'est d'y prendre plaisir, car si j'attendais de croiser d'excellents RPGistes, je n'aurais jamais RP sur ce site.

Un bon article, c'est comme une bonne animation, c'est quelque chose qui va plaire. Réfléchissez à tout ce que vous avez aimé dans les journaux ou animations. Ce n'est pas forcément des choses d'un très haut niveau. Ce sera juste des trucs qui plaisent, même si c'est simpliste. Le flop c'est quand ce que vous faites ne plaît à personne. Non Aileen, ne t'en fais pas, je ne ferai aucune blague sur le Tournoi - il s'est bien rattrapé en janvier.

Finalement, la meilleure façon de faire quelque chose qui plaît est de faire quelque chose qui vous plaît à vous. Si vous voulez lire vos propres articles, alors c'est le Jackpot. Faites un format dans lequel vous êtes à l'aise, avec les mots qui vous touchent et avec un message qui vous convient. Il n'y a pas besoin d'être un littéraire, un polémiste ou d'avoir une plume démentielle. Souvent si vos articles plaisent on louera votre plume même si vous écrivez en SMS - d'ailleurs on a souvent complimenté ma plume, mais vous ne l'avez clairement pas vu avant correction d'Aileen ou d'Hellia. Il ne faut pas oublier que l'on est sur P12. Le QI moyen des membres atteint à peine les deux chiffres. Bien sûr, il y aura des gens qui n'aimeront pas ce que vous faites. Sans doute moi le premier. Oui c'est de toi dont je parle, le Chicaneur.

Néanmoins, si on met de sa personnalité dans ses articles - pour peu qu'on en ait une bien sûr - cela finira forcément par être apprécié. Il ne faut surtout pas s'imposer de limite. Ce n'est pas parce que ça n'a jamais été fait que l'on ne doit pas essayer. Et inversement ce n'est pas parce que ça a déjà été fait qu'il ne faut pas le faire - d'ailleurs je crois que c'est la deuxième version de Comment faire un bon article. C'est au journal d'équilibrer son contenu, pas à ses rédacteurs ou chroniqueurs individuellement.

Cet article ne sera pas drôle - il faut dire que c'est assez difficile de faire des blagues quand le langage courant peut être vu comme un manque de courtoisie - il ne sera pas apprécié comme des "J'accuse." "Marc Bashing" ou encore mes duo avec Amy pour les chansons. Toutefois, je voulais qu'il soit mon dernier article. Comme je l'ai dit, on vous critiquera toujours. Parfois pour vous aider, parfois juste pour se moquer. Le plus important c'est de faire ce que vous aimez. Tant qu'il y aura un groupe de personne pour vous soutenir et aimer votre travail, ça vaut le coup de continuer. C'est ce que j'ai fait pendant 2 ans, durant 25 éditions.

Merci pour tous ceux qui ont lu et commenté mes articles, ceux qui ont fait que je me suis amusé à les faire. Merci à ceux qui n'étaient pas d'accord mais qui ont pris la peine d'expliquer ce qu'ils me reprochaient. Et surtout, définitivement, merci à tous ceux qui ont détesté. C'est grâce à vous que j'ai les articles qui sont parmi les plus commentés de la VIP, alors continuez comme ça !

 

 

 

 

 

Les Phénix de l'Ombre



Après l'élection des Phénix par tous les membres du château, il est désormais temps pour moi de vous attribuer les miens mes chers Serpentard. Voici donc les Phénix de l'ombre version vert&argent.
 



Matthias Potjed

Saviez vous que Matthias est le roi de la boulette ? Il est presque impossible à ce jour de compter le nombre de ses erreurs et sottises.



Aidan Dynamite

Autant vous dire que ce Serpentard n'a pas sa langue dans sa poche et qu'il est souvent vu comme de la mauvaise graine qui manque totalement de... diplomatie. C'est pourquoi je lui décerne ce Phénix.
 
 


Hellia St.James

Il paraît que l'ancienne Directrice de Maison cache une petite réserve personnelle de rhum, provenant tout droit de Miss Spall. Les bruits de couloirs disent qu'elle a un penchant pour les alcools forts et que le vin c'est de l'eau.

 


Camille Dubois

Non, Camille n'est pas la pyromane que vous croyez. Non, vous ne risquez pas de mourir en croisant son regard. Non, vous n'allez pas finir avec une rune sur le bras ou la cuisse. Non, vous n'allez pas être envoyé au bûcher. Non, vous... quoi que, si en fait.



Zack McLewis

Comment ça vous ne le connaissez pas ? Ah effectivement, il erre les couloirs du château sans jamais venir en Salle Commune.



Opale Tal Moundine et l'inceste

Prendre des bains avec son cousin n'est que le sommet de l'iceberg.

 


Avis Shelley

Le fait que cette nouvelle recrue porte le jaune dans sa signature n'est que le début d'une longue histoire d'amour avec la maison des blaireaux. J'espère tout de même que cette lubie va très vite lui passer car c'est une jeune vipère prometteuse, il serait dommage de la voir fricoter un peu trop les jaunes caca d'oie.
 
 
 

Les potins de Dagger

 

 

 

 

 

Mieux vaut être seul que mal accompagné

 

La Saint Valentin approche, et peut-être faites vous parti de cette part de la population qui se retrouve toujours seule le jour J. Rassurez-vous, vous n'êtes clairement pas une exception. Enfin, c'est comme ça qu'on essaye de relativiser les choses. En réalité, il est plutôt rare de vivre ça tous les ans; à moins de faire fuire les gens comme la peste, ou d'avoir la poisse, ce qui n'est pas exclu je l'admets. Mais au fond, est-ce si important ? Est-ce si important d'être accompagné le jour de la Saint Valentin ? D'être en couple tout simplement ? Si tant est que ça soit si simple. Certains vous dirons que oui, que ça leur est indispensable, personnellement, je dirais que non. Alors effectivement, il existe des alternatives; sortir entre amis célibataires en est visiblement un bon exemple. Mais pourquoi cela nous semble-t-il si nécessaire d'être accompagné ce jour-là ? Après tout, ce n'est qu'une fête commerciale de plus. Un moyen de nous rappeler que l'amour et nous, ça ne va vraiment pas ensemble. Laissez-moi vous montrer les choses sous un autre angle. Et si on partait du principe que l'amour, finalement, ce n'est pas si chouette qu'on nous le laisse croire. Et si on décidait qu'il valait mieux être seul que mal accompagné, peut-être cela arrangerait-il un grand nombre.
 

Certes, l'amour est en sentiment fort, un beau sentiment et la plupart du temps un sentiment agréable. Mais il ne faut pas oublier que c'est également un sentiment destructeur, un des plus destructeurs qui soit. Qui n'a jamais eu le cœur brisé ici ? Qui ne connait pas cette douleur qui vous broie le coeur ? Si vous faites partie de ces petit chanceux, je vous envie, je vous envie vraiment. Mais si vous n'avez pas eu cette chance, pensez y, pensez y le jour de la Saint Valentin quand vous vous retrouverez seul devant votre télé. Dites-vous qu'après tout, c'est toujours mieux que de se faire larguer ce jour-là, puisque oui, ce sont des choses qui peuvent arriver. Il faut toujours voir les choses du bon côté, votre situation est sûrement moins désastreuse que celle d'un autre. Je sais, vous n'en avez strictement rien à faire pour le coup, mais ça a un côté plutôt rassurant je trouve, ne l'oubliez pas.
 

Quand on aime, on ne compte pas. Ah non, excusez-moi, c'est totalement faux. Enfin, on peut quand même compter les disputes, du moins, quand c'est encore possible. Arrive un moment ou trop de disputes, tue la dispute. Vous faire engueuler à longueur de journée ça vous rappelle un peu trop votre adolescence quand vos parents étaient constamment sur votre dos, et ce n'est clairement pas le meilleur souvenir qui soit. Alors quand vous serez dans votre solitude, pensez-y, et vous verrez que finalement, le silence ça a du bon.


Être en couple, c'est un peu comme se traîner un boulet volontairement. Bon, j'exagère fortement, mais ça a au moins le mérite d'être clair, enfin j'espère. Quand on a trouvé sa moitié, c'est quand même assez difficile de s'en défaire, pas qu'on le veuille forcément, mais parfois, avoir la paix, ça peut vraiment être pas mal. Toujours devoir des comptes à quelqu'un, ça devient vite fatiguant à la longue. Alors si votre liberté vous fait de l'œil, être seul à la Saint Valentin n'est pas une mauvaise chose, bien au contraire. Appréciez ces moments passés avec vous-même, sans avoir à vous soucier de quelqu'un d'autre, un jour tout ça vous paraîtra bien lointain et vous le regretterez presque. Par ailleurs, si ça vous plait d'enchaîner les histoires, profitez-en avant de vraiment vous retrouver enchaîné, avec le mariage par exemple.
 

Vivre à deux, c'est loin d'être un long fleuve tranquille. Il faut s'habituer à la présence quotidienne de l'autre et ce n'est pas chose aisée pour tout le monde. Vivre avec les manies de l'autre, c'est accepter à contrecœur ce qui ne nous plaît pas forcement. Si vous vous sentez seul le jour de la Saint Valentin, pensez à tous ces couples collés les uns aux autres à longueur de temps. Alors effectivement, peut-être que c'est ce qu'il vous faut, peut-être est-ce justement ce que vous souhaitez. Mais si c'est un siamois qu'il vous faut, peut-être vaudrait-il mieux vous acheter un chat, c'est moins encombrant.
 

Aimer, c'est s'attendre à être déçu un jour ou l'autre. Vous avez beau vous voiler la face, ça arrivera quand vous vous y attendrez le moins. A force d'idéaliser l'autre on en oublie que c'est simplement un être humain et oui je le dis, l'Homme est décevant et parfaitement imparfait. Le célibat, c'est le meilleur moyen de ne pas tomber de haut et d'éviter les désillusions. C'est en quelque sorte un mal pour un bien.

Vous l'aurez compris ou non, mais je ne suis pas une grande fan de l'amour. Néanmoins, cet article n'est pas à prendre premier degré et le ton cynique a largement été accentué. Faites l'amour pas la guerre.

 

 

 

 

 

 

Guide : comment détruire un couple ?

Il est nettement plus amusant de défaire un couple, qui plus est, solide, que d'en créer un. Les mots « épuisement inutile » devrait avoir leur place dans le dictionnaire concernant les Cupidons en herbe. D'ailleurs, ce sont souvent des célibataires endurcis qui jouent ce rôle ô combien honteux pour une personne de notre rang, avouons-le. Qui ne rêverait pas de d'observer avec jubilation Alysone et Opale, notre Ministre de la Magie, s'écharper et se lancer des Avada Kedavra en pleine figure ? Ou bien de casser net l'amour qu'éprouverait un Poufsouffle envers un Serpentard en lui brisant son mignon petit cœur en mille morceaux ? Exaltant n'est ce pas !

Number one. Trouver sa proie. Quoi qu'on dise, il n'est pas chose aisée de la trouver. Tout est une question de ressenti et d'observation. La patience est mère de sagesse comme l'on dit. Parcourez les couloirs à sa recherche, observez, scrutez, analysez chaque mouvement oculaire ou musculaire de chaque personne qui croise votre chemin. Un sourire niais adressé à une personne en particulier ? Une rougeur suspecte sur le visage ? Une jalousie exacerbée pour une seule personne? Les pupilles qui se dilatent à la vue de sa moitié ? Vous êtes alors sur la bonne voie et vous avez de bonnes chances que votre proie soit amoureuse. Enfin.. Si vous trouvez seulement le dernier critère cité, il est possible que cette personne soit en proie à des produits illicites.

Number two. Échafauder un plan diabolique et le mettre en oeuvre. Ici, ça se fait au feeling et ça dépend à quoi vous avez affaire. Si le couple est déjà formé ou pas. Humain ou non. Maison confondues ou différentes. S'ils sont discrets dans l'infusion de leur amour en public ou pas. Vous pouvez par exemple tenter de séduire l'un des deux amoureux dans l'espoir que celui-ci tombe raide dingue de vous si le couple est fragile afin de le manipuler à souhait un temps puis de l'abandonner au fond d'un puit. C'est une très bonne solution qui marche à coup sûr. Si le couple est très uni, vous n'avez qu'à utiliser les grands moyens. En effet, nous ne sommes pas des sorciers pour rien.

Number three. Gaussez vous. Le principal dans cette démarche est de vous amuser, observer le visage des deux amoureux se disloquer et les rendre ainsi furieux à l'encontre de leur âme sœur. Certains arrivent même à se sauter à la gorge tel des animaux stupides et privé de bon sens.

Maintenant vous savez tout, à vous de jouer !

 

 

 

 

 

 

16 janv. 2020

Editorial

Bonjour à tous !

Je vous souhaite, à tous et à toutes, une joyeuse et vicieuse année 2020, pleine de bonheur, de victoires, et d'amusement, que ce soit sur le site ou en dehors ! Mais aujourd'hui, nous sommes le 16, aujourd'hui, c'est VIPère, et je suis heureuse de vous présenter une toute nouvelle édition, la première de l'année et également ma première en tant que CeC. Elle a été réalisée avec une équipe qui s'est donnée à fond pour que vous ayez matière à lire et à regarder, malgré les fêtes et les examens, et je considère le challenge comme réussi.

Je rappelle par ailleurs à toute personne intéressée, que vous aimiez le graphisme, l'écriture, ou que vous ayez simplement envie de partager votre travail et de vous amuser, qu'un recrutement pour rejoindre notre équipe est ouvert, vous trouverez les informations nécessaires dans notre bureau.

J'espère de tout cœur que les articles vous plairont, n'hésitez pas à nous donner vos avis en commentaires, c'est toujours instructif et intéressant pour les Chroniqueurs. Bonne lecture !

 

 

 

Hellia St.James : la pire des pires

On nous a appris la démission d’Hellia Malitia St.James, et on l’a accueillit dans la retraite de l’EdM avec une bouteille de rhum pour fêter ça. Et puis, bien sympathiques, parce qu’on le vaut bien, on s’est mises à évoquer le calvaire que c’était de l’avoir en Directrice de Maison, cette Hellia. Oui oui, vous avez bien lu chers lecteurs, il est l’heure de dévoiler la vérité, la vraie. Voici neuf raisons pour lesquelles Hellia Malitia St. James était la pire des pires des Directrices de Maison.

 

Oui Hellia, ce n’est clairement pas la fille qui va venir t’accueillir, bon avec son mamba noir de 3 mètres qui ne pense qu’à te manger, c’est peut être pour ta sécurité, cher lecteur. Mais passons sur ça, en dehors de l’accueil, ça ne s’arrange pas du tout en salle commune, mais pas du tout, si elle te met la main dessus, tu peux être sûre qu’elle t'enchaîneras mains et bras liés à tes devoirs grâces aux chaînes du barons. Parce que oui, tu ne vas me dire que toi, Serpentard, tu souhaites quand même gagner la Coupe des Quatre Maisons ?

 

Et puis d’ailleurs ça se voyait vu le peu de choses qu’elle a produit et le peu de temps qu’elle est restée à son poste. Elle n’était absolument pas pleine de motivation, elle n’a jamais passé des journées entières à s’occuper de modération ou d’animation, et quand elle sortait son travail on ressentait très clairement son manque évident de motivation et de détermination.

 

Vous allez nous dire “ouais enfin les filles, elle est quand même fourchelang” et bien JUSTEMENT, elle pense nous avoir avec ses sifflements mais nous savons tous et toutes qu’elle n’a pas d’ambition, de ruse ou encore qu’elle ne parvient jamais, oui jamais, à ses fins. Et puis, Hellia n’aime pas gagner, on dit même qu’elle ferait entrer des Poufsouffle dans son bureau, pour les encourager. Bon, ils ne sont jamais sortis, et Orphée a doublé de volume cette fois là, mais ça ne prouve rien. Et puis, si elle adorait réellement ce sentiment de victoire, Serpentard n’aurait pas gagné deux fois la Coupe des Quatre Maisons sous son mandat.

 

Qui peut se vanter d’avoir été félicité par Hellia ? Toi ? Oui bon d’accord. Moi ? Oui moi aussi en fait. Mais je vous assure, jamais on ne la voit commenter chaque article de la VIP, veiller sur ses petites vipères dans les topics de félicitation, porter des avatars ou des signatures pour soutenir ses MissP12. Non si vous avez vraiment cru que c’était Hellia, vous avez du confondre, ce n’est pas comme si elle soutenait chaque petites écaille dans les couloirs de ce vaste château.

 

Oui parce que avouons-le, personne n’a aimé miss Zabini et ses poisons. L’idée de Miss Malitia ? Encore une fois nous tuer, nous, les Serpentard, et mieux encore nous empoisonner. C’est pour cela que personne n’avait participé, nous, Serpentard ce n’est pas notre genre de prouver notre ambition et notre fierté en nous entre-tuant, voyons. Et le dernier calendrier de l’avant alors ? Miss St. James a cru qu’elle pouvait nous acheter, que nous connaissions tous les Serpents du château ? Et puis quoi encore, comme si nous étions unis, nous, ça se saurait. Et puis on ne nous achète pas avec quelques dragées, ce n’est pas du tout pour cela que nous étions 12 à participer. Quoi, les rendre ? Mais qui a parlé de dragées d’abord.

 

 

Après tout, ce n’est clairement pas quelqu’un à qui on avait envie de venir parler. Elle n’a jamais passé des journées entières à essayer de résoudre nos problèmes en salle commune ou de manière générale, et c’était le genre de personne à s’asseoir sur la bonne ambiance en salle commune parce que nous entendre et nous répondre était le cadet de ses problèmes. Qui aurait eu envie d’aller lui parler en même temps alors qu’elle se promène avec son mamba noir partout dans nos cachots…

 

Non mais sérieusement, la Direction vire les gens qui n’en glandent pas une, mais on se demande tous pourquoi Hellia n’a jamais fait partie de leurs victimes. Hellia c’était pas le genre de membre du personnel à parler d’une animation la veille et à passer la nuit à faire tous les topics parce qu’elle avait envie de la sortir au plus vite, ou encore à enchaîner les idées si bien qu’on se retrouvait avec un emploi du temps bien trop dense et qu’il fallait choisir quelle animation devait sortir quand et lesquelles oublier. Non non, vous faites erreur !

 

Oui, il faut bien lui attribuer un mérite tout de même, elle possède une excellente imagination en ce qui concerne les pseudos. Parce qu’avant de s’appeller Hellia St.James, elle était bien connue sous le nom de Hellia Malitia, et je ne ferais à personne l’outrage de lui rappeler que Malitia ne manque clairement pas de Malice.

 

Une directrice de Maison qui n’était pas investie, pas patiente, et très égoïste, qui la regretterait ? Car oui, on ne la voyait jamais dans la salle commune, et personne n’a jamais entendu ses longs discours motivants, ou encore ses félicitations, ou bien même vu son aide apportée en cas de besoin. Hellia n’a jamais été rassurante, n’a jamais pris soin de nous en tant que préfète ou DDM.

 

Oui tu l’auras bien compris cher lecteur, il faut évidemment lire cette article avec une touche d’humour et plutôt contredire chacune de nos affirmations. Mais vu que ce n’est pas vraiment une qualité de notre Directrice de Maison adorée, nous allons fuir assez vite et assez loin, au cas ou. Si vous voyez dans les jours qui suivent Orphée doublant de volume, et bien n’hésitez pas à la transformer en sac à main pour nous…

 

Camille Dubois & Alanna Spall

 

 

Une vie de CeC

 

CeC. Chroniqueuse en Chef. Aujourd'hui, ça fait très exactement un an que j'ai rejoins la VIP en tant que Chroniqueuse. J'ai l'impression que ça fait trois mois. Et aujourd'hui, c'est aussi ma première édition en tant que CeC. Je vais vous confier un truc. J'ai aucune idée de comment je suis arrivée là. Non mais sincèrement, faut que je vous explique un peu comment ça se déroule, derrière.

Je suis arrivée, j'étais la fille motivée, qui avait peut-être pas trop l'esprit Serpentard mais qui voulait bien faire. Par contre, je piquais les idées d'Alysone et Aidan tous les mois. Et les titres, c'est Lume qui me les trouvait. Généralement. Et puis ça évolue, j'ai des idées quand même. Mes articles sont pas toujours Serpentard, le prouve mon esprit niais. J'arrive même à trouver des titres maintenant. Normal, Lume peut plus m'aider.

Est arrivé le moment où Aidan nous a dit bye-bye. Il a cru qu'il pouvait partir comme ça ? Bon, avec tous nos efforts, il est resté quand même, et il écrit quelques fois. C'est là que j'ai commencé à m'imaginer, quand j'ai vu le recrutement, ce que ça ferait, une Aileen CeC. Et j'ai vite abandonné. Ça serait la catastrophe assurée. Et puis, Alysone était parfaite à ce rôle, elle a géré la VIP d'une main de maître.

Mais comme tout chef, elle a fini par se retirer, elle aussi. Même après mes supplications pour qu'elle reste. Et puis là. Surprise. Je vais vous confier un truc. Enfin, un autre truc. Pour ceux qui le savent pas déjà, la tradition à Serpentard, c'est de proposer / annoncer un poste en faisant flipper la personne. Petit entretien, on sort un "je suis pas contente", on fait stresser. Hellia, faut que je te l'avoue. Cette technique est beaucoup trop connue maintenant (d'autant plus si des lecteurs ne la connaissaient pas, c'est fait, bisous). Faut en changer, parce que perso, je stressais plus de savoir si vous alliez parler du poste qu'autre chose.

Et puis là, j'ai eu un instant de bug. Elle a dû me confondre avec quelqu'un d'autre. Bah non, elles étaient deux. Elles proposaient vraiment un poste de CeC à une fille sans inspi, sans idées, qui écrit en moyenne 3 articles par mois ? Faut croire que oui. Visiblement, c'est pas juste une légende, que l'EdM de Serpentard est cheloue. Parce que pour me choisir, faut le vouloir.

Bon, j'avoue, j'étais quand même contente. Et j'y avais déjà réfléchi parce que je suis bizarre. Donc j'ai fais genre que j'allais réfléchir et deux jours après j'ai dis oui. Mais je crois que je flippe encore. Vous inquiétez pas, si la VIP disparaît, c'est que j'ai accidentellement appuyé sur le bouton rouge du blog. Ah bah oui. Je suis maladroite, aussi.

Et je suis CeC.

PS : il y a quand même une chose dont je suis contente. J'ai écrit les articles de remerciements des deux CeC que j'ai connu. Vous pensez que je devrai écrire le mien, aussi ?

 

 

 

- page 1 de 59